UNE OMBRE ME SUIT

Cette absence de lumière comme une pénombre mouvante est l’habit sans poids qui flotte au vent des particules solaires…

Un démon pour midi

Au douze de la rue blanche
Rampant sur la porte du jour
Comme une vieille habitude
Le néant s’invite au festin.
BT

Allons zenfants

Pour nous avoir fait croire au chant des sirènes
Rendu justice quand nous n’avions rien demandé
À vous puissants et décadents chefs de guerre
Voici le signe insigne de ma reconnaissance.
BT

Empreinte de l’instant

Je porte la nuit dans les plis de mon corps
Le cri d’une vie s’en échappe par volutes
Vers le jour constellé de taches sanguines
Comme un rêve aux ombres atomiques.
BT

Passe la nuit

Sur la scène encore tiède du jour
Il tire le rideau des anamorphoses
D’une rive à l’autre de nos nuits
Le sommeil marche à pas comptés.
BT

La tangente

Quant à mi-chemin d’une vie
Résonne le chant des sirènes
Le corps oscille sur sa base
Maculant le mur de nos libertés.
BT

Indécente progression

Sur la pente aride de l’existence
L’amont n’est qu’un autre revers
Apogée comme un fil de lumière
Plongeant vers l’aval du temps.
BT

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google