MASQUES D'UN JOUR

Objets usuels de peu de poids, choses habitantes de nos espaces privatifs, j’aime à croire que la vie s’insuffle par la composition et la magie des hasards. Au vocable de « nature morte » je préfère celui de « Still Life » tant s’animent à la chaleur du soleil ces drôles de machins et de machines sous l’œil froid de mon objectif. Une seconde vie l’espace d’un jour, une escapade sur les chemins facétieux de l’enfance où l’on croit encore possible de faire éclore un visage dans la confusion des matières…

À moitié averti

À moitié averti

Longtemps après sa chute du plus haut son arbre
Ses ailes déployées gonflent son visage pâle
Le fruit s’en est allé, reste la belle image.
BT

L’invention du Monde

Les étoiles filantes sont priées de se rendre à leur point d’origine pour observer une minute de silence dans la lunette du créateur. Puisque cet univers vaut bien un hommage, les astres se montreront sous leur plus beaux atours. Le soleil fera les yeux doux à la terre promise et la lune manquera de gravité en les voyant se toucher de leurs rayons cosmiques. Ainsi naitra l’aube sur la table du monde.
BT

bertrand_taoussi_photo_monde-3513

bertrand_taoussi_visage_3-

Astres du potager

Celui qui porte ses valises sous des yeux fatigués
Comme un enfant âgé gonflé de vagues promesses
Dévisage sans relâche l’ombre lunaire de lui-même
Et espère encore la possibilité d’une révélation.
BT

M’as-tu-vu ?

Porte-voix
abat-jour
ouvre-boîte
amuse-bouche
tape-à-l’œil
chasse-mouches
cache-nez
volte-face
risque-tout
ras-le-bol.
BT

M'as-tu-vu ?

Ligne de vie

Ligne de vie

La portée ne retient qu’un seule note
Sous l’œil imperturbable de la nuit
L’aube tire le fil d’un jour nouveau…
BT

Le masque du temps

L’ombre dévore les yeux de l’innocence en échange d’une promesse de savoir
La lumière oxyde les vieux souvenirs allongés sur la plaque du temps passé
Le mystère se terre dans une bouche de métal où flottent nos mots indicibles.
BT

Le masque du temps

L'affrontement

L’affrontement

Le combat est irrégulier car intermittent
Œil pour œil posé sur le fond du volcan
Bouche cousue dans le vieux parchemin
Pas de quartier pour les sombres desseins
Dent pour dent, ne plus rien laisser remuer
Plions sans failles la haine selon les pointillés.
BT

Vue océane

Ce morceau de ciel au fond de ton œil
Cet océan où naissent les vagues de l’avenir
Inondera la terre nue de larmes pacifique.
BT

Vue océane

Mouton des mer

Mouton des mer

Dans ce monde fait d’artifices, de paillettes et de poudre aux yeux
Une nuit faite pour l’aurore macule le ciel de couronnes boréales
La lumière coule d’une énigme marine qu’un dieu laissa sur terre.
BT

Dans l’eau de l’âme

Dis-moi beau miroir qui donc se cache au fond de ta mémoire
Montre-moi les fils que sous-tendent ces ombres passagères
Couvre la pénombre qui m’occulte d’une lueur douce amer
Qu’enfin sortent de ma bouche les mots auquel je n’ai su croire.
BT

Dans l'eau de l'âme

Une ombre au carreau

Une ombre au carreau

Son regard de bakélite trempe dans l’étoffe liquide que la lumière gonfle comme la voile peinte d’un navire chimérique. Le soleil se cache dans sa chevelure et lui chauffe ardemment l’occiput. Il m’a semblé un instant voir flotter le visage d’un ange bleu sur la vitre des possibles et sentir un parfum de fraise marine bercé par l’océan.
BT

Le cœur pressé

Longtemps j’ai marché sur les sables au-dessus des abysses. Je cherchais la silhouette entrevue brièvement au détour d’un songe récurrent, pensant que si j’oubliais le chemin du retour resterait la trace de mes pas tout contre sa joue. Il me manquait la hauteur pour voir que le temps se glisse grain par grain sous les draps de la nuit  sur laquelle flotte encore l’œil qui me tourmente comme un fruit défendu.
BT

Le cœur pressé