EGOPORTRAITS…

Autoportrait ou « egoportrait », que cherche-t-on dans notre propre représentation ? À qui s’adresse le regard que l’on porte sur soi-même ?
En se situant devant et derrière l’objectif se pourrait-il que l’on atteigne cet espace mitoyen entre deux eaux, là où se joignent l’ombre et la lumière ?

Les doigts sous l’engrenage

Comme les indiens naguère
Au mur de nos turpitudes
Il nous faut tendre l’oreille
Écouter le son de la nuit
Faire corps avec le reste
Gripper la roue du temps
Attendre sans attendre
Entendre le présage
Étreindre la vérité.
BT

Pour un battement d’elle

Imagine ces mondes impassibles
Où naissent des aubes immortelles
La trace de ton pas pour guide
Sur le sable étoilé de la nuit
Rien qu’un instant sentir tes ailles
Frôler le rebord de mon rêve
Et ces mots qui flottent dans ma tête
S’élever au souffle d’un baiser
Dans l’envol d’un papillon.
BT

J’aurai ta peau Edgar

Qu’un chat noir passe de l’ombre à la lumière
Qu’un brouillard poisseux sillonne la rue Morgue
Qu’une lettre invisible se prélasse sur un mur
Qu’importe l’instant présent où fane le souvenir
Il y aura dans ton dos une pointe de cynisme
Et sur ton front humide des vapeurs divines.
BT

Black trombone

Sur le tableau du rêve inachevé
Fixer toute la légèreté de l’être
Avec un trombone de pacotille
Pour se souvenir du mot liberté.
BT

Retourner sa veste

L’ennui quand on retourne sa veste
c’est que le regard fuit vers l’arrière
Car le cœur est du mauvais côté.
BT

Le doute en main

Passé la Saint-Valentin
Les anonymes incertains
Interrogent leur destin.
BT