MASCARADE OU DUALITÉ

Envisager, dévisager, ensauvager ou voyager, le visage serait-il autre chose qu’une simple géographie charnelle derrière la brume du souvenir ?

Innocent à demi…

Sur la plage peuplée de coquillages
D’anciennes fêlures séparent le paysage
Sous le drapeau du temps en lames de couleurs
La vague de l’oubli attend son heure.
BT

La liberté ne tient qu’à un fil…

Le vent tombe comme la nuit
Sur tous les enfants du monde
Emportant au loin les sourires
Jetant sur la grève les scories.
BT

Dans la jungle du souvenir…

Par-delà le grillage de nos interdis
Où poussent les amours sauvages
Résonne parfois le rire de l’enfance
Vrillés aux branches de l’imaginaire.
BT

Cette tache que rien n’efface

L’œil du dehors fixe l’horizon d’où l’on vient
Plus bas une bouche interroge le voyant
Le mur porteur garde l’intime conviction
Que le chemin sera dur bien que prometteur.
BT

Échalas de gouttière …

Une dose de malice dans un corps plastique
Suspendue à la vie tel un drap au fil du temps
À l’aplomb d’un mur d’où transpirent les écumes
De tant d’années de pluie et de soleil mêlés.
BT

Dans le blanc de l’œil…

Le fond de l’œil effraie
Trop occupé à faire du yoga
Avant que l’alarme s’écoule
À la commissure du jour.
BT

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google